l'appel du destin Index du Forum
 
 
 
l'appel du destin Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion
Set realmlist connect-elune-corp.com

[Kal'Dorei] [Druide de l'Aile] Eien Muso-ka

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'appel du destin Index du Forum -> Si tel en est votre destin.... [RP] -> Biographies -> Bioraphies acceptées
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eien
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 13 Nov - 16:01 (2010)    Sujet du message: [Kal'Dorei] [Druide de l'Aile] Eien Muso-ka Répondre en citant

[color=#ffff00][b][u][size=18][Kal'dorei] [Druide de l'Aile] Eien Muso-ka :[/size][/u][/b][/color]

[size=12][color=#ffff00][b](Sur)Nom :[/b][/color][/size] Muso-Ka

[size=12][color=#ffff00][b]Prénom :[/b][/color][/size] Eien

[color=#ffff33][b][size=12]Sexe :[/size][/b][/color] Masculin.

[color=#ffff33][b][size=12]Age :[/size][/b][/color] Inconnu, voir Bg.

[size=12][color=#ffff33][b]Race :[/b][/color][/size] Kal'dorei.

[color=#ffff66][b][size=12]Classe :[/size][/b][/color] Druide de l'Aile.

[size=12][color=#ffff66][b]Lien de Parenté :[/b][/color][/size] Aucun, seul les elfes de la nuit les plus puissants ont survécus jusque le moment où il est réapparu sur Azeroth ( Cf Bg )

[size=12][color=#ffff66][b]Clan :[/b][/color][/size] Clan des druides de l'Aile, dissout depuis plusieurs années après la troisième Guerre.

--

[color=#33ffff][u][size=12][b]Avantages :[/b][/size][/u][/color]

-Caractéristiques de l'oiseau influant sur les caractéristiques elfique, principalement vue, vitesse, agilité et sensibilité aux émotions et aux éléments.

-Artiste, Eien s'exprime avec facilité par les arts, écrits, visuels et oraux ( comme la musique ou le chant )

[color=#33ccff][u][b][size=12]Désavantages :[/size][/b][/u][/color]

-Empathique, vite rattrapé par les émotions des mortels, triste d'un passé bien plus heureux. Cela le rend souvent emplis de pensées contradictoires et de réflexions fatigantes, à cause de tous les ressentis venant des autres êtres vivants du monde.

-Rêveur, dans un autre monde, devenant socialement inaccessible à des moments importants pour son entourage.

-Mélancolique, il connaît des choses que certains ne peuvent pas imaginer, et subis trop la tristesse et la haine des mondes qu'il parcoure pour pouvoir se sentir léger.

--

[color=#3399ff][u][b][size=12]Description Morale :[/size][/b][/u][/color]

Eien est moralement en conflit avec lui-même, entre son envie de repos et de créer, son empathie, sa mélancolie, mais son profond amour pour le monde, son envie de découverte. Sa curiosité dévorante le pousse vers l'avant. Il reste plutôt mystérieux, mais n'a pas peur de parler si besoin est, bien qu'il voudra évider la plupart des combats de part son pacifisme de druide de l'Âge d'or des Kal'doreis.

[size=12][u][b][color=#3366ff]Description physique :[/color]
[/b][/u][/size]
Une peau beige tirant sur le violet, une grande taille et une démarche droite. Un regard doré, lointain, des cheveux d'une blancheur immaculée, et un visage jeune aux traits rêveurs et mélancoliques. Quand Eien se transforme il devient un magnifique aigle brun aux reflets dorés, aux ailes puissantes
 et au bec fier.

--

[color=#3333ff][u][b][size=12]Histoire :[/size][/b][/u][/color]
[color=#00ff66][color=#00ffff][/color] [/color][color=#00ffff]
Cette histoire se passe à une époque de paix. Une époque idyllique où les Kal'doreis vivaient en totale harmonie avec la Nature, et où ils étaient encore immortels. Une époque où les démons n'existaient plus, [color=#00ffcc]si ce n'est pas du tout, et où seuls les plus anciens gardaient les traces de la guerre.[/color][/color][color=#00ffff]

[/color][color=#00ffff][u][size=12][i]L'Aube du Grand Aigle Rêveur : [/i][/size][/u]

[/color][color=#00ffff]Une nuit d'une clarté étrange, à une heure où les oiseaux de nuit partaient se nourrir, de multiples ombres allongées aux yeux lumineux se glissèrent en haut d'un rocher, culminant un point d'Hyjal. Ce[/color][color=#00ffff]s ombres étaient des elfes, les paisibles Kal'doreis, bénis d'immortalité et de communion naturelle. Ils étaient pourvus de capes et de vêtements à plumes, de couleurs et formes diverses. L'un deux était déjà très ancien, et un désagrément lointain l'avait pourvu d'une cicatrice au visage. Il se nommait Elsu, Faucon Montant, et il était un sage du clan des Druides de l'Aile. Plus une confrérie qu'un clan, ses membres se pourvoyaient de plumes et contrôlaient les formes druidiques de l'oiseau. Ce soir là, un jeune faisant partie de la nouvelle génération Eien, parti du foyer familial pour apprendre à contrôler ses aptitudes, fut baptisé de sa nouvelle forme. Tandis que la plupart des jeunes de sont âge aimaient vêtir la forme du corbeau, se cacher dans l'ombre, le jeune Elsu avait acquis des tendances naturelles pour la déc[/color][color=#00ff66][color=#00ffff]ouverte du monde, voulant apprendre de multiples langues, mythologies, musiques, territoires. Sa forme en fut transformée, et la première [/color][/color][color=#00ffcc]fois qu'il vola, accidentellement, en chutant d'une falaise, il se transforma en aigle brun, un animal venant du lointain nord. A cette époque, les elfes de la race de la nuit pensait encore avoir un lien vers le nord dans leur religion. En effet, un arbre-monde, autre que Nordrassil, plus grand et possédant plus de puissance magique terrestre, poussait dans le froid Norfendre. Seul son nom restait connu, et nul n'avait assez voyagé pour le découvrir : Vordrassil. Pour eux, les aigles symbolisaient la veille, la sauvegarde, la vue imprenable sur les univers. Un jour ils abandonnèrent leurs vieux dieux et ne connurent en arbre-monde que des arbres géants, sans plus les li[/color][color=#00ff33][color=#00ffcc]er à leur culte passé.

Mais à cette époque, une chose perdura, les clans druidiques. L'époque où les druides savaient maîtriser à peux près tous les domaines n'était pas encore venue au monde. La devise principale de tout druide était "Renforce tes points forts plutôt que combler ses points faibles", et pour cause, les druides de cette époque ne se consacraient qu'à la branche de leur art dans laquelle ils excellaient. Il n'y avait alors pas d'oiseaux tous semblables et taille réduite, ni d'ours trop ressemblant à l'humanoïde correspondant. Les druides de la Serre excellait tellement dans la voie des plantes et de la guérison qu'ils se soudaient parfois à la terre et accédaient à tout son savoir en prenant définitivement racine, les druides de l'Equilibre n'avaient jamais assez de connections célestes avec les énergies lunaires, et les druides spécialistes de la transformation revêtaient la forme qui leu[/color][color=#00ff00][color=#00ffcc]r seyait le plus. Druides de l'Aile, faucons, hiboux, corbeaux, même oiseau des mers du Sud pour certains druides établis dans les côtes du Sud. Les druides sachant se transformer en ours étaient Ours Blancs au Berceau-de-l'Hiver, Ours à toison courte dans les plaine[/color][color=#00ff99]s du Sud, et ainsi de suite...

Du haut du sommet enneigé, dans l'aube nimbant toute chose d'un reflet cuivré, deux elfes se tenaient debout, l'un à coté de l'autre, dans leurs yeux coulait l'infinité du savoir, la compréhension de la beauté. Dans les yeux du premier, un argent brillant s'ouvrait sur un puits de connaissance, l'elfe avait vu des marées, des lunaisons, des saisons et des millénaires passer. Le second, de ses jeunes yeux dorés, laissait place dans son coeur et dans son âme à l'émerveillement. Dans ses oreilles tournoyaient des musiques qui le transportaient plus loin encore vers l'horizon. Ils voyaient loin, très loin, et si les extrémités de leurs esprits touchaient des distances incommensurables, leurs pieds quittèrent le sol en quelques instants. Le jeune Eien connaissait la procédure, et devint vite un magnifique aigle brun, grand et aux ailes puissantes. Il chuta en piqué, rejoint par un aigle blanc, non-moins puissant, si ce n'est plus sage. Ils traversèrent les nuages, remontèrent, redescendirent, et le monde d'en dessous s'ouvrit à nouveau à eux. D'autres elfes attendaient, tous sur un point surélevé, et le ballet put commencer. Aigles, Busards, Faucons, Milans, Corbeaux, Hiboux, Tourterelles, Chouettes, Rossignols, petits comme grands, le Clan de l'Aile était rassemblé. Des oiseaux vinrent de partout dan[/color][/color][/color][color=#00ff99]s le monde. Ils jouèrent ainsi à faire des acrobaties, atteindre des vitesses dans des piqués fabuleux, tournoyants, l'aube montante réveillant l'esprit les plus ouverts. Les anciens partirent peu à peu, avec leurs apprentis, pour leur désigner un nom, certains avaient volés toute la nuit, d'autres allaient voler tout le jour, comme Eien. Les druides encore présent formèrent des cercles, et dans l'un d'entre eux se fondirent Elsu et Eien. Ils prirent des surnoms équivoques à leurs passions. Nomi la barde fut surnommée "Ongaku", "Musique", en raison de sa vocation pour tout instrument, quel qu'il soit. Fulno, le rapide, devint "Vent", "Kaze". Quand vint le tour d'Eien, son mettre s'approcha de lui, et lui demanda qu'elle serait sa vocation principale dans sa vie. La réponse ne tarda pas : "Rêveur", "Muso-ka"...

Cent années passèrent, puis deux cent, Eien Muso-ka fit ses preuves, en tant qu'excellent raconteur, explorateur et musicien. Il chassait sous sa forme la plus pure, le Grand Aigle Brun. Il pensait n'avoir plus grand chose à découvrir dans le monde, quand il fit une rencontre pour le moins bouleversante.

[/color][size=12][color=#00ff99][i][u]Deux vies liées :[/u][/i][/color][/size][color=#00ff99]

Par une nuit d'été, il percuta accidentellement en vol une chouette blanche, et toucha rapidement sol pour s'assurer que l'animal allait bien. Erreur fatale, c'était en fait une elfe, qui, rougissante, redevint normale à ses pieds. Elle se nommait Saiai, et avaient été surnommée "Aimée" par sa maîtresse. Ils discutèrent longuement au bord d'u[/color][color=#00ff66]n petit réservoir à cascade au pied d'un ruisseau de montagne. L'elfe était magnifique, avec ses yeux dorés comme du miel, sa peau d'un violet améthyste, et sa voix glissante et douce comme le souffle du vent.

-[b]Un jour, dit-elle, j'ai découvert que j'étais faite pour aimer, d'où mon prénom Saiai, et vous, quel est votre nom au fait ? Disait-elle de sa merveilleuse voix.[/b]

Eien, les yeux fermés, avait laissé sa voix emplir ses oreilles comme une douce musique, sans en comprendre un traître mot, comme sous le charme.

[b]-Je le savais bien, vous êtes tous comme ça vous, les mâles, à ne jamais écouter les femelles quand il le faut. [/b]

Eien ouvrit un oeil, amusé, et lui sourit tout en tentant de s'expliquer.

[b]-Non, pas la peine de me dire que ma voix est merveilleuse et patati et patata, je n'en croirais pas un mot.[/b]

[b]-En seriez-vous sûre ?[/b]

Saiai rougit, puis se ressaisit.

[/color][color=#00ff33][color=#00ff66][b]-Et sinon, pourrais-je au moins connaître votre nom ?[/b]

[b]-Eien Muso-ka, le "Grand Aigle Brun Rêveur", selon nos pairs. Et comme je ne préfère guère rêver allonger, me ferez-vous l'honneur de m'accorder ce vol ?[/b]

Elle rougit de plus belle, un mâle du Clan proposant à une elfe un "duo" aérien équivalait quasiment à un flirt. L'elfe passa une main dans ses cheveux d'azur, et accepta. Ils s'envolèrent tout d'eux, unis par le vent et les étoiles. Leurs ombres se séparèrent et se rejoignirent dans la lueur blafarde de la Lune. Comme le voulait une tradi[/color]tion ancienne, ils volèrent le plus haut possible, et exécutèrent une chose très périlleuse : ils redevinrent elfes, quittant leurs habits de plumes et de becs, pour tomber en piqué, dans les bras l'un de l'autre. Ils tournoyaient, tête en bas, bras et jambes enserrés. Dans les yeux de Saiai et d'Eien se lisait l'envie, le désir brûlant et immédiat. Ils reprirent leur forme d'oiseau, remontèrent arrivés au sol, pour redevenir humanoïdes, se tenant à nouveau enserrés dans les bras l'un de l'autre. L'elfe femelle, dans sa fougue, précipita son compagnon au sol, l'emprisonnant de ses cuisses, et l'observa avec un désir aussi brûlant que les feux des volcans préhistoriques. Ils s'embrassèrent enfin, unis, et ne firent qu'un pendant une nuit entière. Jamais Eien n'avait connu une telle chose, et n'avait jamais aimé une elfe de cette manière. Ils étaient reliés par le Corps, le Coeur et l'Esprit, et passèrent un temps fabuleux ensemble qui parut ne jamais se terminer...

[i][size=12][u]Un rêve d'émeraude : [/u][/size][/i]

Après cette aventure, dépité, l'elfe aux yeux dorés se réveilla seul. Plus aucune trace de la belle et mystérieuse Saiai. Il pensa un instant avoir rêvé, mais il retrouva une fleur étrange, pas encore fanée, posée sur son coeur. C'était une rose, la fleur de l'amour, et celle-ci était rouge comme le sang, le sang qui avait parcourut leurs veines follement durant leur union. Il pouvait encore sentir l'odeur épicée de sa peau, son souffle parfumé comme les fleurs des montagnes, mais il sut qu'il ne la reverrait plus.

Il contempla le ciel étoilé, épuisé, au bord de la cascade, bercé par ses sonorités aquatiques cristallines. La constellation de l'Aigle et celle de l'Arbre s'étiraient vers le firmament...

Un vent d'apaisement souffla. Un vent de rêve. Ses paupières se fermèrent, ses yeux se voilèrent, son crâne entra dans une ébullition fiévreuse d'activité inconsciente. Des formes colorées et transcendantes venue des muses du sommeil, dryades de Morphée, commencèrent à entourer l'elfe. Il dormait à présent. Il ne sentait déjà plus le tapis de feuilles sur lequel il était couché, et les cieux qu'il contemplait à travers la canopée mauve de la forêt vinrent à passer derrière le rideau de sa conscience. D'un souffle, son âme fut transportée vers un endroit éloigné, si lointain et pourtant si proche de son esprit. Il passa une porte, tel un fantôme rejoignant le monde des esprits, et se retrouva endormi à un autre endroit. Ses paupières se rouvrirent, et l'éclat de l'émeraude explosèrent dans ses pupilles, réveillèrent ses sens. Il ne sentait toujours rien, mais voyait et entendait à nouveau. Un éclat magique et infini le transporta dans ce nouveau monde. Pas à pas, sur le rythme de la pulsation irréelle, il s'avança au milieu des forêts et des plaines verdoyantes, traversa des longs fleuves sinueux de cristaux, respira un air d'outre-monde. Il fut un avec l'univers, passé, présent, futur, éléments. Il fut éternel, univers, il ne fit qu'un avec la totalité des mondes. Des vérités sonnèrent à son esprit, claires comme un ruisseau de montagne. La curiosité vint le rejoindre d'un seul coup, et un pincement dans so[/color][color=#00ff00]n intérieur profond vint héler son âme de quérir un nouveau savoir. Aigle piquant à travers les nuages cotonneux d'un ciel d'azur, il se dirigea vers son futur, son mystérieux futur, oublié avant d'être vécu. Mais soudain, un mur le projeta hors de ce monde qui l'avait pourtant si bien accueillis en son sein, et les choses dont il était avide de s'approprier repartirent dans l'ombre du savoir du temps. Ses yeux physiques, Ses yeux d'or aux reflets d'aube naissante se rouvrirent, et il fut à présent de nouveau dans son corps, seul le souvenir de cette universalité ne s'effaça pas de sa mémoire. Quelque chose de mystérieux, d'intangible, avait causé un déclic dans son âme, laissant entrouverte la muraille impalpable qui le protégeait de l'unité universelle, de la liaison complète avec la nature, l'accès au Rêve d'Emeraude, la dimension des limbes de toutes vies. Ainsi, Eien se releva en sentant une énergie nouvelle pulser dans son coeur...

Fort d'avoir débloqué, seul, son accès au Rêve, Eien oublia tous ses tracas précédents et parcouru le monde vers le Nord, en direction des mystérieuses légendes liées à son peuple, mais de plus en plus brumeuses. N'aillant pas atteint la côte nordique, il découvrit une île, petite et désolée. C'était Une colline d'herbe verte, ceinte d'une petite[color=#00cc00] porte de pierre. A l'intérieur, un lit de pierre trônait, comme la stèle d'une tombe, et un orbe étrange aux reflets multicolores était posé dans une niche à l'intérieur du mur même du tertre. Des runes bleus, très anciennes, décoraient les murs. Le jeune elfe, curieux, mis sa paume en contact avec l'orbe, puis l'autre, et fut comme soudain paralysé, puis assommé. il s'étendit sur le lit de pierre comme dans un songe et ne bougea plus...en apparence. A l'intérieur de lui, le temps s'arrêta, et les soucis de la vie terrestre disparurent.

Il était maintenant dans le Rêve, à nouveau, il le savait d'après ses couleurs et ses airs irréels et immatériels. Des cieux de vermeil, des planètes étranges et des arbres en suspension dans l'espace, la création des légendes était là. Ce Rêve d'Emeraude était calme et immense, et il demeura seul debout dans la forêt flottante, pendant un temps qui lui parut vraiment éternel. Les secondes semblaient des heures, les minutes des années. Puis il oublia sa conscience, perdu dans des sortes de délires de paysages improbables et fantastiques. Il oublia qui il était, ce à quoi il ressemblait. Dans le Rêve il devint un aigle véritable, et vécut comme tel en permanence. Le temps ne passait plus, et il tournoyait, tournait, piquait, remontait, atteignant les côtes d'une mer incroyable, parcourant des champs de fleurs de feu tournantes comme des moulins. Il voyagea ainsi pendant des temps immémoriaux, ne trouvant jamais un endroit semblable à celui qu'il avait quitté, perdant la raison.


Un jour, l'aigle du monde teinté de vert sentit un appel venant d'ailleurs, d'un monde où les émotions existaient, douloureuses et insupportables. Un monde qu'il ne voulait pas rejoindre, mais qui l'attirait comme un aimant, lui qui pensait sien le monde d'émeraude qui l'avait fait prisonnier.  

Le choc fut rude car, instantanément, il retrouva son corps originel, raide comme une statue, plein d'engourdissement, comme à la sortie d'un profond sommeil, mais tel qu'il l'avait laissé, ses pensées in[/color][color=#009900]tactes et de nouveau accessibles. Il en fut finit du silence merveilleux et vert du Cauchemar impossible dans lequel il lui avait semblé sombrer dans la folie. Ils s'épousseta, étonné, se releva difficilement, et quand il put de nouveau se mouvoir et retirer les toiles de poussière couvrant ses vêtements, il pris conscience d'un remous intense. Il sortit par le portail affaissé par les vents et usé par l'air salé. Ce[/color][color=#009900] n'était plus une île, c'était un piton rocheux, et il manqua de tomber tant la falaise à ses pieds, au bord de l'encadrement de la porte, était haute. Il recouvrit rapidement ses forces d'aigle, et repartit s'envoler vers le monde connu, espérant que la montée subite des eaux ne voulait pas dire ce à quoi il n'osait penser...

[u][i][size=12]Un monde nouveau :[/size][/i][/u]

Regrets, larmes, tristesse, mort, perte de l'immortalité, Eien ne vécut pas cela. Il avait été à l'abri de toutes ces choses, mais malheureusement il les ressentit toutes d'un coup. Tout d'abord il compris la notion d'être cher, qui avait si peu de sens dans un univers où tout le monde vivait éternellement. Il rejoint, par le plus complet hasard, un druide elfe mourant, ermite dans une grotte, un vieux druide-ours. Il lui conta les guerres, les désagréments de la vie, et pourquoi il allait mourir dans quelques heures de vieillesse. Ses parents, Elsu, Saiai, tous on disparus à présents. L'aigle étendit ses ailes une nouvelle fois, pour jeter de nouveaux coups d'oeil au monde. Sa curiosité toujours présente, son corps toujours jeune et vif, mais son âme vieille de plusieurs millénaires, Eien le Rêveur se dirigea vers les mortels, pour apprendre l'histoire actuelle du monde, et poursuivre la voie de son âme.[/color][/color]


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 13 Nov - 16:01 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'appel du destin Index du Forum -> Si tel en est votre destin.... [RP] -> Biographies -> Bioraphies acceptées Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template EluneCorpbyNeena created by Neena
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com